16 Décembre 2021

Conciliation travail-famille dans la vie de l'entrepreneur

Jongler avec sa vie personnelle et sa vie professionnelle, c’est un sujet qui nous touche tous ! Ce n’est pas par hasard que la série torontoise Workin’ Moms, produite par CBC et disponible aussi sur Netflix, en est à sa cinquième saison. La conciliation travail-famille est un enjeu d’actualité concernant autant les hommes que les femmes ; les employés, les travailleurs autonomes, puis… les entrepreneurs !


Qu’est-ce que la conciliation travail-famille ?


Définie par le Gouvernement du Québec comme « la recherche de l’équilibre entre les responsabilités et les exigences liées à la vie professionnelle […] et la vie familiale. Celle-ci fait référence aux personnes avec lesquelles un lien de dépendance est créé […] », on parle alors non seulement des enfants et du rôle de parent, mais aussi des personnes âgées ou des personnes malades auprès desquelles il nous faut accomplir le rôle de proche aidant.


Vu à l’inverse, lorsque cet équilibre n’est pas atteint, on vit des tensions causées par des conflits entre les responsabilités parentales et professionnelles. Selon un rapport publié par L’Observatoire des tout-petits et basé sur les résultats d’un sondage mené par la firme Léger en 2018, 62 ?s parents québécois ressentent du stress lié à la conciliation travail-famille, et ce pourcentage monte à 66 % quand il s’agit d’enfants de 0 à 5 ans.


Conciliation travail-famille : les parents les plus affectés


Parmi ceux qui se culpabilisent parce qu’ils croient ne pas consacrer assez de temps à leur famille ou ne pas faire assez au boulot ; ou encore ceux qui se voient courir en permanence pour tenter de performer chez eux et dans leur travail sans jamais en être satisfaits se trouvent :
•    Les femmes ;
•    Les personnes possédant un diplôme universitaire ;
•    Les personnes dont le revenu annuel maximal est 40 000 $ ;
•    Les personnes dont les activités familiales sont perturbées fréquemment par le travail ;
•    Les personnes nées à l’étranger qui n’ont pas de famille élargie ici ;
•    Les personnes qui, au quotidien, se déplacent pendant une à trois heures.

Sur ce dernier point, précisons que l’un des rares aspects positifs de la pandémie est l’augmentation du télétravail, ce qui réduit le temps passé dans le transport et améliore la qualité de la vie familiale.


Le travail à distance constitue, d’ailleurs, l’une des mesures de conciliation travail-famille les plus appréciées en entreprise. En voici quelques autres : la flexibilité des horaires de travail et du choix des vacances ; les banques d’heures ou temps accumulés ; et les congés payés pour raison familiale ou parentale.


En dépit de leur existence, presque la moitié des parents limitent l’utilisation des mesures offertes par les employeurs, entre autres, par crainte d’être mal perçus des patrons et collègues, ce qui met en évidence le besoin de sensibiliser à l’importance de l’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle.


Comment concilier famille et travail lorsqu’on a son entreprise ?


L’une des raisons les plus fréquentes pour devenir entrepreneur est la quête d’autonomie et de liberté. Or, l’une des réalités les plus communes est d’être obligé de tout faire par soi-même au début de son projet entrepreneurial. Vous pouvez ainsi gérer votre horaire, mais travailler pendant beaucoup plus d’heures que si vous étiez un employé !


Le défi de l’entrepreneur est donc de s’organiser pour réussir à trouver cette harmonie entre son entreprise et sa famille. On vous donne ici quelques idées pour y arriver :
•    Comptez sur votre conjoint ou sur vos proches, nous avons tous besoin de soutien. Communiquez ce qui s’en vient dans la semaine avec eux ;

•    Vivez le moment présent… Des pratiques simples comme la pleine conscience pourraient vous aider à passer du temps de qualité en famille sans vous sentir mal à l’aise ;

•    Déléguez, autant que possible, tout ce qui n’est pas au cœur de vos fonctions dans la compagnie, si vous êtes seul, planifiez-le à l’agenda plus tard ;

•    Essayez de vous mettre des objectifs réalistes… une journée n’a que 24 heures et vous devez en dormir une partie, manger et prendre soin de vous et vos proches ;

•    Planifiez et revoyez régulièrement l’agenda selon les retards et événements surprises (il y en a toujours), n’hésitez pas à repousser à plus tard certaines tâches ou réunions si cela a affecté votre disponibilité ;
•    Inversement, planifiez des blocs de temps dans votre agenda pour permettre d’y « déverser » certaines tâches qui pourraient avoir été bousculées par une urgence, familiale ou autre ;
•    Créez un agenda partagé avec les employés et collaborateurs en entreprise pour y consigner les tâches, délais et réunions, superposez-y les événements de la vie familiale dans un agenda parallèle pour conserver une vue d’ensemble ;
•    Mettez en place un « comité de gestion » en début de semaine pour faire un suivi sur la semaine précédente et celle à venir, si vous êtes travailleur autonome, débutez votre semaine avec une heure de planification.
•    Donnez-vous le droit d’arrêter, quelques semaines par année, en planifiant des vacances en famille qui vous donneront de l’énergie positive quand vous y penserez. Vous êtes le boss, personne ne vous rappellera de prendre congé, mais votre humeur elle le fera savoir à ceux qui vous entourent que vous en avez besoin.


En tant qu’entrepreneur, vous avez l’avantage d’être votre propre patron. Soyez donc authentique, respectez vos rythmes et gérez votre horaire selon votre style et vos priorités. N’oubliez pas que vous êtes peut-être seul aujourd’hui, mais vous pourriez avoir demain une équipe avec vous et ce seront vos habitudes de dirigeant qui donneront le ton à la culture de votre entreprise.